Température : -21 ° C

Il fait chaud à Kisangani
Quelque chose cloche, y a comme un hiatus
À croire que j’ai mal écrit
La Seine gèle à Paris
À l’ombre, 37°
Il y a des torrents de boue au Kalahari
Plusieurs pluies ont tout inondé
Messieurs les climats déconnent
Les météorologues sont au chômage
Nous, les Terriens, on s’étonne
Dame Nature a changé de visage

Le crocodile vole et bouffe du chou
Dame Chèvre couve ses œufs
L’éléphant rumine et miaule à qui mieux mieux
L’aigle nage, la girafe n’a plus de cou
Le manguier rampe et produit des tomates
Les noix de palme deviennent souterraines
Le jus fermenté du raisin ? De l’eau plate !
Le séquoia atteint deux mètres à peine

La planète en a marre
Et se venge à sa façon
Les cours des choses paraissent bizarres
Au fait, c’est pour donner aux hommes une leçon
Ils n’ont jamais rien respecté
Ni Dame Nature, toujours surexploitée
Ni les animaux, ni les plantes, massacrés
Décimés, effacés, rayés
Pis ! Ni leurs semblables d’ailleurs
Qui disparaissent et meurent
À coups de guerres, d’attentats
De radiations, de pollution
Volontaire réduction des populations
Des crimes contre l’habitat

Oui, belle Terre mutilée
Je t’autorise à déchaîner ta furie
Tu vas tout détruire pour tout recommencer
Tu élimineras l’humanité impie
Elle subira le déluge ou les flammes
Comme tu sais bien le faire cycliquement
Périront les damnées âmes
En esprit, d’autres vivront éternellement