LE DIVIN INFORMATICIEN

L’Univers est un hardware

Le Seigneur est le software

Mais le Tout-Puissant transcende le logiciel

Revêt parfaitement la peau du matériel

L’Éternel est le système d’exploitation

Mais il est aussi les fichiers

Il est une puce de très grande précision

Un programme d’une extrême fiabilité

Que personne n’a fabriqués

Disons même qu’ils se sont auto-créés

Yahvé constitue un ordi sui generis

Dont je ne ferai qu’érafler les qualités

Survoler les capacités

Oser sur son étendue une simple glisse

Le Seigneur n’a pas besoin d’électricité

Pour activer sa puissance

L’énergie qui le fait est plus qu’illimitée

D’elle, toute particule prend naissance

Dieu ignore les maintenances

C’est lui le Grand Restaurateur

Qui jamais ne tressaillit, qui jamais ne meurt

Qui ignore du temps la lance

Un disque dur inusable

Contenant le passé, le présent, le futur

D’espace mémoire non énumérable

Tel est le Tout-Puissant, telle est sa stature

L’Éternel est multitâche

Car omniscient, omniprésent, omnipotent

Il scrute au fond du cœur ce qui se cache

Il analyse nos intentions, nos penchants

Écoulés, instantanés, voire à venir

Notre physique, il le connaît à pâlir

L’Éternel maîtrise notre composition

Je vous l’ai dit : avec elle, il fait singleton !

L’intemporalité de Yahvé fait de lui

Un moteur et un navigateur avertis

Un hébergeur infaillible

Tous d’une rapidité indescriptible

Telle qu’on a solution avant de cliquer !

Une véritable manne pour les cœurs brisés

Tiens ! Mais à quoi est-ce que je joue ?

N’est-ce pas un pur blasphème

Je risque fort l’anathème

Et je mérite le supplice de la roue !

C’est que c’est comme se moquer du Tout-Puissant

De vouloir cibler en un poème Ses vertus

Qui peut, en vérité, les passer en revue ?

Pardon pour cette folie, Dieu compatissant !